Archives mensuelles : octobre 2015

Espagne

Surfeur à 4 roues entre 2 gouttes Galiciennes

Holà ! Après un bonne pause à Feroll chez Julia et un second délestage féroce ( près de 4 kg en moins ), j’embarque sur « la rià » ( embouchure en Galicien ) afin de rejoindre Mugardos et me mettre en direction de Coruña. Je m’arrête à Santa Christina, où je rencontre Vicente un ami de Julia pour passer la nuit chez lui. Le contact passe très bien entre nous deux, Vicente est un artiste multi facettes notamment joueur de Gaïta Galega et poète, nous passons la soirée à parler. Je décide de rester un jour de plus pour vous faire découvrir la Gaïta en vidéo avec Vicente. Je retrouve également la trace de Julian, le cyclo-surfeur que j’avais rencontré à Santander au milieu du skatepark lors de mon Rush avec les Autrichiens ! Il a coupé dans la Galice pour se rendre à Traba, un bon spot de surf je suppose. je me met en tête de le retrouver, bien que cette information date de plusieurs jours et que je n’ai pas eu de nouvelles depuis… Traversée du pont et de la ville de Coruña que j’observais depuis plusieurs jours de l’autre coté de la rià. Pas trop de temps à perdre pour maximiser mes chances de retrouver Julian, je trace sur la magnifique côte, complètement sauvage, empreinte plusieurs sentiers et me retrouve au milieu d’un paradis où les chevaux se ballade sur les plages désertes. Ce paysage me fige et aspire mes pensées volatiles le temps d’une aquarelle. Je me remet en selle sur « Crin de sable » pour boucler cette journée de plus de 100 km avant la nuit ! Je touche au but, l’atmosphère se rafraichie, le soleil se cache derrière les montagnes, ravitaillement rapide dans le dernier village, petite montée, les rayons de soleil teintés réapparaissent enfin entre les branches, le plonge dans cet raie ocre et atterri au milieu de cette longue plage, saluant les dernières lueurs de l’astre engloutie par l’infinie grande bleu.

J’aperçois une tente brinquebalante arborant des tissus dansants au vent, a coté, la remorque puis le vélo ! Bingo, Cling Cling Cling, la planche de surf n’est pas là et son propriétaire non plus ! Je retourne près des douches, ça caille mais si je me dépêche, j’aurais peut-être le temps de me sécher avant la nuit. J’effectue tout de même une ronde sur la plage, je ne trouve pas Julian du regard bien qu’il ai la pochette de sa planche étendue sur le sable. Je me prépare pour la douche froide et Julian est de retour ! Retrouvailles, douche, feu, tente, sardines, musique, voie lactée, nuit.

Posage à Feroll et délestage.
Posage à Feroll et délestage.
Embarquement pour Murgados
Embarquement pour Murgados
Bye bye Feroll
Bye bye Feroll
Arrivée à Mugardos
Arrivée à Mugardos

P1090545

Arrivée à Santa Christina
Arrivée à Santa Christina
Tournage
Tournage
Vicente Reboleiro y su Gaïta Galega
Vicente Reboleiro y su Gaïta Galega
Rencontre avec Vicente
Rencontre avec Vicente
Livre de Julia, disponible sur le web
Livre de Julia, disponible sur le web
Salon de Vicente avec vue sur le flux humain croisant le reflux de la Rià
Salon de Vicente avec vue sur le flux humain croisant le reflux de la Rià

P1090631

Phare de Coruna
Phare de Coruna
Indice sur la piste de Julian
Indice sur la piste de Julian
Poulpe mosaïque
Poulpe mosaïque

P1090643

P1090646

Belle piste en sortant de Coruna
Belle piste en sortant de Coruna
Chevaux sauvages
Chevaux sauvages

P1090668

P1090683

Petit chemin de terre
Petit chemin de terre

P1090690

P1090697

Terrain de foot au bord de l'eau, s'il vous plaît.
Terrain de foot au bord de l’eau, s’il vous plaît.
Plongeon lumineux sur Traba
Plongeon lumineux sur Traba
Arrivée sur la plage de Traba
Arrivée sur la plage de Traba

P1090725

Retrouvaille à Traba
Retrouvaille à Traba

Réveil frais sur la plage de Traba, Julian guète les vagues sur la dune, son mirador de sable depuis trois jours. Il y aura surf ce matin ! L’eau est particulièrement gelée et c’est avec deux combinaisons qu’il affronte l’onde marine. Soleil zénithal, nous nous préparons à rejoindre une autre plage, jusqu’à ce que Julian se rende compte qu’il ne retrouve pas sa clef d’antivol… hahaha ! La meilleure c’est qu’il à déjà fait le coup quelques jours plus tôt et que c’est la police espagnol qui a sectionné le fer de son premier antivol… Après quelques futiles recherches, nous empruntons une lame de scie à métaux à un couple de Français en camping car et faisons le boulot. Libérés de nos chaînes nous décollons tard dans l’après midi pour regagner l’intérieur des terres et son voile nuageux, se muant peu à peu en brouillard. Nous traversons des villages fantômes et sommes immergés dans cette campagne vallonnée d’un silence mystique. Nous poussons jusqu’à la plage de Rosco au pied d’une descente charpentée ! L’obscurité nous prends, la pluie et le vent s’invite au diner nous isolant dans nos tentes respectives le temps d’un repas attendu. « Bonne nuit » et nous sombrons rapidement dans un sommeil bercé par les gouttes de pluie battant de moins en moins timidement contre la toile de tente. Petite session de Surf, le temps de faire sécher nos affaires puis direction le Cap Fisterra qu’on nous a vendu comme le bout du monde, on retrouve sur place une pelletée de Pèlerins du chemin de la santiag qui brûlent leurs fringues où abandonnent leurs chaussures sur ce rocher. Les feux répétitifs ont brulés une partie de la frêle végétation, noircis la roche et répandus une odeur sacrosainte de pneumatiques brulés. Bon en fait c’est surtout la fin du chemin de St Jacques de la Santiag, la tradition est de bruler ses vêtements pour symboliser un changement de peau. J’aurais bien chopé une paire de baskets au pied de l’antenne du phare mais manque de peau, il n’y avait pas ma taille… C’est tout, ce n’est pas le bout du monde pour nous et notre chemin continue par la belle côte de granit rose jusqu’à la plage de Larino. Nous profitons d’une éclaircie pour se rechausser et manger auprès d’un feu. Calme avant la tempête, la nuit nous réserve un beau tintamarre tapant nos tympans, tintant nos tente toute la nuit sans relâche jusqu’au petit matin. Ouverture de la tente, le sable porte les impacts de pluie, mes sandales sont transformées en un agglutinât de sable humide. Julian dors encore, ou plutôt enfin, je me demande comment sa tente sans piquet à pût résister à cette colère nocturne. Le ciel est divisé en deux, coté océan l’éclaircie, coté terre le coton nuageux. Les mouettes par milliers m’offrent un ballet somptueux avant de se poser dans la petit retenue d’eau pour la tempête du matin.
Surf pour Julian qui comme moi n’a pas fermé l’œil de la nuit, je me concentre sur mon panier avant, qui à cédé au niveau de la fixation du bambou… Système D, ça à l’air de tenir… L’humidité, le sable, le sel et le vent rongent nos montures petit à petit, un entretien quotidien s’impose.

Encore une bonne journée...
Encore une bonne journée…
Julian with his nice dress !
Julian with his nice dress !

P1090737

Échauffement
Échauffement

P1090745

Sciage d'antivol ou comment devenir apprenti voleur !
Sciage d’antivol ou comment devenir apprenti voleur !
Départ de Traba
Départ de Traba
Eh non ! Ici la saison des mûres n'est pas finie !
Eh non ! Ici la saison des mûres n’est pas finie !
En route pour la plage de Rosco
En route pour la plage de Rosco
Brume mystique
Brume mystique

P1090811

Caprins Marins
Caprins Marins
Phare Fisterra
Phare Fisterra

P1090817

P1090818

P1090820

Le bout du monde à deux
Le bout du monde à deux
Antenne sacré du phare, il y a moyen de s'équiper gratis tout en dépolluant le lieu ;)
Antenne sacré du phare, il y a moyen de s’équiper gratis tout en dépolluant le lieu 😉
Pas à ma taille et semblent réservées...
Pas à ma taille et semblent réservées…
Fisterra
Fisterra
Pèlerins du bout du monde
Pèlerins du bout du monde

P1090852

2O1A9960

2O1A9968

P1090861

Remorque option Fromage biscuit chocolat !
Remorque option Fromage biscuit chocolat !
Vue sur Fisterra
Vue sur Fisterra
Serpent de goudron
Serpent de goudron
Un pèlerin n'a pas pu attendre Fisterra  pour clouer sa tongue...
Un pèlerin n’a pas pu attendre Fisterra pour clouer sa tongue…
Ezaro
Ezaro
Ezaro
Ezaro

P1090909

La côte de granit rose
La côte de granit rose
La côte de granit rose
La côte de granit rose
Le bar de Mondrian
Le bar de Mondrian
Hum, premières châtaignes !
Hum, premières châtaignes !
Petit Tag pour Kapé !
Petit Tag pour Kapé !

P1090927

Arrivée sur la plage de Larino
Arrivée sur la plage de Larino
Plage de Larino
Plage de Larino
Ciel à double face
Ciel à double face
Pluviomètre  insoupçonné
Pluviomètre insoupçonné
Ballet aviaire
Ballet aviaire
Sandales sardines après une nuit de déluge
Sandales sardines après une nuit de déluge
Visiteur matinal
Visiteur matinal
Brico système D
Brico système D
Hop
Hop
Yeah
Yeah

Les nuages se livrent bataille dans le ciel, pendant que le vent nous offre une sensation de lévitation sur le bitume. L’orage éclate et nous avons d’autres choix que de continuer jusqu’au prochain abris. Le préau d’un supermarché fera l’affaire, nous sommes dimanche et le lieu est désert. On se sèche, et étendons nos habits sur les rangés de cadi pendant que nous partageons nos quelques vivres.
C’est décidé, nous allons tracer vers le Sud pour échapper à la pluie. Direction Vigo par les terres. La nuit nous cueille dans la campagne, nous n’avons pas trouvé de nourriture en chemin, mis à part une grosse pastèque trainant sur le bord de la route… Il nous reste tout de même quelques céréales que nous réservons pour le petit déj’ ! Nous coupons la pastèque, heureux de cette trouvaille de dernière minute, mais il s’agit finalement d’une grosse courge… J’assaisonne la courge crue avec un fond d’huile d’olive du sel et du poivre pendant que Julian tente désespérément de faire un feu sous la pluie. La courge cru n’est pas très fameuse, tan-pis, au dodo pour notre 3ème nuit de pluie. Le lendemain, plein de poires et de figues pour plusieurs jours, stop wifi pour découvrir que nous avons un hôte ce soir au Sud de Vigo, bonne motivation pour la journée, d’autant plus que la météo prédit une tempête à partir de cette nuit ! Julian profite du skatepark de Vigo pendant que je chasse des yeux les nuées noires. Nous arrivons en fin de journée à Donas, petit village en haut d’une colline avec vue sur l’océan au loin. Roberto Mima et Hugo nous attendent. L’orage éclate et la pluie tambourine toute la nuit au grès de violentes rafales. Nous sommes au sec est entre de bonnes mains, Roberto nous montre sa monture, un fat bike, c’est un vélo comme les autres sauf qu’il a deux énormes pneus pour faire du tout terrain ( sable, neige, caillasse ). Roberto est le type de voyageur qui ne suit pas les routes, kayakiste de l’extrême, il a également traversé le Groenland avec trois collègues sur une plaque de taule souple équipé d’une tente et propulsé à l’aide d’une voile type Kite de 2 m2 ! Diapo à l’appuie ! Nous restons le jour qui suit car la tempête forcit avec des rafales à 120km/h. Je me met en mode montage sur la vidéo de la Gaïta. Roberto va au Maroc fin Octobre, nous allons essayer de nous retrouver à Zagora pour tenter ensemble la traversée d’un petit bout de désert en direction de Merzouga. Affaire à suivre ! Le ciel se dégage dans l’après-midi, le jour suivant, nous décollons de ce petit nid et sommes heureux de retrouver le soleil. Nous pédalons jusqu’à la frontière à A Guarda mais loupons le dernier bateau à 5 minutes près… Nous camperons donc en Espagne avec vue sur le Portugal qui nous promet du soleil ! Ce matin, le Portugal émerge doucement de son aura laiteuse. Nous prenons le ferry et voguons lentement vers le Portugal qui se dévoile. Hop, nous y sommes !

P1090983

P1090990

Un madeleine et ça repart !
Un madeleine et ça repart !
Cava péter
Cava péter
Pumpkin Man
Pumpkin Man
On se garde Santiago pour la prochaine fois, direction Sud !
On se garde Santiago pour la prochaine fois, direction Sud !
Poirier équilibriste
Poirier équilibriste
Bière de Galice
Bière de Galice

P1100021

P1100027

P1100030

Et le podium est...
Et le podium est…
Saurez vous trouver le détail qui tue ?
Saurez vous trouver le détail qui tue ?
Rià de Vigo
Rià de Vigo
Portugal on arrive
Portugal on arrive
Abelardo Colhazo, google it !
Abelardo Colhazo, google it !
Vigo Skatepark
Vigo Skatepark
Vigo Skatepark 2
Vigo Skatepark 2
Vigo Skatepark 3
Vigo Skatepark 3
Orage or not orage
Orage or not orage
Palabres aventureuse
Palabres aventureuses
Roberto y Hugo qui affrontent la tempête pour aller à l'école !
Roberto y Hugo qui affrontent la tempête pour aller à l’école !
Hugo et Julian
Hugo et Julian
Vue de Donas
Vue de Donas
Départ de chez Roberto Mima y Hugo !
Départ de chez Roberto Mima y Hugo !
Maison bateau
Maison bateau

P1100123

A Guarda

P1100128

Oups! a raté eul dernier bateau !
Oups! a raté eul dernier bateau !
Spot jardin d'enfant et débarquement des tondeuses
Spot jardin d’enfant et débarquement des tondeuses
Réveil en tondeuses
Réveil en tondeuses
Le réveil en tondeuses
Le réveil en tondeuses

P1100146

Dernier petit dej' en Espagne
Dernier petit dej’ en Espagne

P1100152

Plus que quelques centimetres
Plus que quelques centimètres
Arrivée au Portugal
Arrivée au Portugal

Espagne