Archives mensuelles : juillet 2016

Slalome sablé au Siné Saloum

Suz’ me retrouve à Dakar pour un petit tour dans le Siné Saloum, non ce n’est pas un film de western mais le nom de la région au sud de Dakar, emprunté aux deux fleuves qui se jetaient dans l’Océan avant de devenir des bras d’eau salée qui nourrissent, aujourd’hui, une belle mangrove.

P1160792

P1160797

Sortie de Dakar éprouvante même si la logique de circulation est assez jouissive une fois maitrisée. Après quelques bouffées de poussières et de fumée d’échappement, les oreilles bourdonnantes d’échos klaxonnants, non trouvons la petite route sereine qui longe la côte en rejoignant Yéne. Entre goudron et pistes sablées nous atteignons en quelques jours la Somone et sa lagune. Un petite pirogue nous emmène de l’autre coté, très touristique, à Saly et M’bour ou la circulation redevient dense et les prix, toubabistiquement chers. Nous fuyons la zone pour un petit campement sur une plage entre Warang et Nianing. Réveil avec la rencontre d’un pécheur qui nous propose ses poissons frais, mais bon, comment dire, dans la sacoche avec le soleil, ça va se gâter…

 

P1160803

P1160809

P1160814

P1160829

P1160830

P1160837

P1160838

P1160839

P1160848

P1160850

P1160864

P1160867

P1160870

P1160878

IMGP7669

P1160881

P1160890

Petite journée avec goudron et vent de dos pour pousser jusqu’aux abords de Samba Dia en terminant par une piste de latérite après un stop à Joal où nous avons mangé avec des pécheurs Sérères qui nous ont aidé à cuire un poisson volant que d’autres pêcheurs nous avaient donné… Direct dans la flamme, ce poisson s’appelle Poulet de Mer car sa chaire y ressemble et aussi à cause de ses ailes ! Un délice !
Nous cherchons un petit spot pour la night et nous faisons débusquer par un gardien de troupeau. Hop rencontre avec le chef du lieu, nous obtenons l’autorisation de dormir dans le verger de manguiers ! Ouf !

P1160893

P1160903

P1160905

P1160908

P1160910

IMGP7695

P1160913

P1160918

P1160920

P1160932

P1160934

P1160938

IMGP7704

IMGP7714

La température monte doucement, et nous sommes heureux de prendre la piste ocre aux allures lunaire direction Palmarin et sa plage ! Nous nous faufilons entre les hôtels et maisons secondaires immenses pour trouver un petit coin de plage désert et profiter de l’eau fraiche et de l’ombre des palmiers de Ngalou. Nous ne sommes pas très longtemps seuls, car un Sénégalais vient recueillir le jus de palme en escaladant les… palmiers! il en fera du vin de palme en le laissant fermenter. C’est la rencontre avec Amy Sarr et Fatou Cisse la sœur et femme de Fode Sarr le multi-Champion de lutte Sénégalaise. Elles nous invitent pour manger et nous posons, finalement, notre tente dans leur cour pour la nuit. Un accueil très chaleureux, nous repartons la tête plein d’histoires et d’images de lutte vers Samba Dia et Fimla puis Ndangane.

P1160951

P1160968

P1160970

P1160981

IMGP7728

P1160997

P1160998

P1170010

P1170014

P1170015

P1170017

P1170020

P1170023

P1170027

P1170034

IMGP7780

Nous décidons de reprendre la piste « plus dur que le béton » nous assure un local, pour remonter à Samba Dia. Il s’agit finalement d’une piste de sable mou, difficilement praticable. Nous atterrissons dans des villages un peu coupés des axes principaux, les enfants ont peur de voir deux toubabs bioniques suant arriver dans leur village. Nous sympathisant avec un habitant qui loge en face d’un Fromager gigantesque et acceptons le thé avant de continuoer sur la piste de sable chaud. Les températures montent ces derniers jours et l’air cesse de circuler. Retour à Samba Dia et piste… encore de sable… mou… jusqu’à Nguéniène… Ouf, des pâtisseries, un tour au grand marché hebdomadaire de Nguéniène et c’est reparti sur le Goudron pour amorcer le retour à Dakar.

 

P1170039

P1170045

IMGP7789

IMGP7801

P1170056

P1170057

P1170060

P1170066

P1170067

P1170070

P1170075

P1170076

Détour par la maison de « Jo solaire » un ancien Fakir français, recordman du monde, reconvertit en commercial de systèmes solaires électriques. Une bonne sieste, quelques rafraichissements, un plouf et hop ! Retour sur le spot de la plage entre Warang et Nianing, mais un « Bayfall » nous invite à poser notre tente dans sa cour. Why not ! Les « Bayfall » sont les croyants du marabout Lamp Fall de la ville de Touba. En gros, ils sont dispensés de suivre strictement la religion musulmane, ( pas de prières ni de privation d’alcool) en échange de donner tout leur fric au marabout. Ils sont tolérés par les sénégalais et taxent un peu tout le monde. Ce sont la plupart du temps des rastas fout rien et leur image est ternis par les faux « bayfall » qui profitent juste des gens sans vraiment croire au marabout.

Retour à Dakar sous l’Harmattan, un vent de sable et poussière nous chahute un peu, mais une bonne douche nous attends chez Fred Marianne et Eléonore !

P1170087

P1170088

IMGP7894

Merci à Yves mon futur partenaire qui nous à prêté son vélo et ses sacoches pour ce périple Siné Saloumien !