Reportages

Mauritanie – Mars 2016
« Esclavage en Mauritanie – Témoignages de militants abolitionnistes d’IRA Mauritanie »

Boulkher Dieng, Mariem Cheikh et Samba Diagana, trois militants et responsables au sein d’IRA Mauritanie ( Initiative pour la Résurgence de mouvement Abolitionniste ), nous livrent une analyse des enjeux politiques du maintien de la majorité de la population dans la banalisation et l’esclavagisme. Un témoignage poignant de leur combat pacifique pour l’instauration des droits de l’homme en Mauritanie.

Un pays de 4 millions d’habitants, possédant la côte la plus poissonneuse du monde, des tonnes de fer de graviers, de sable, du cuivre, de l’or, du quartz, du phosphate, du gypse, du zinc et de l’uranium, sans parler du potentiel d’exploitation du pétrole et du gaz.

Et pourtant la population est maintenue dans un pauvreté évidente, terreau fertile pour l’extrémisme religieux qui attire l’attention sur l’exploitation occidentale des ressources nationale, avec l’aval du pouvoir en place, sans aucun bénéfice pour la population.

Sur fond d’islamisme grimpant, de pression et répression politique, d’une prise de conscience de la population Haratine et Négro-Africaine et d’intérêts économiques internationaux, IRA compte bien re-présenter son leader, Biram Dah Abeid aux élections de 2018, malgré l’interdiction de son parti politique.

Biram Dah Abeid était emprisonné lors du tournage de cette entrevue en Mars 2016, il est de nouveau libre depuis le 17 mai 2016 après dix-huit mois de détention au motif d’ « appartenance à une organisation non reconnue, rassemblement non autorisé, appel à rassemblement non autorisé et violence contre la force publique ».

Une décision politique qui fait écho aux 9% de votes pour Biram Dah Abeid lors de la dernière élection.

Bioma Sanogo nous présente son Balafon en Aluminium – Koudougou, Burkina Faso – Décembre 2016

Yvon Corlay fait danser ses marionnettes en callebasse au Burkina Faso ses les musiques Bwabas des ses complices de la famille Sanogo. Images tirées du spectacle de Passakongo au Burkina Faso